Le service DHCP au sein d’un serveur est un élément essentiel : c’est lui qui attribue les adresses IP aux postes client. En cas de défaillance, les postes sans bail éprouveront très certainement quelques difficultés. Soyons clairs, vous l’aurez compris, ça serait la cata. Voyons donc comment éviter cela en effectuant une sauvegarde de cette base de données DHCP.

Présentation de la base de données DHCP

Une petite présentation de la base de données DHCP en premier lieu : elle est située dans le dossier %WINDIR%\system32\dhcp,  et contient 4 fichiers principaux :

  • dhcp.mdb : il s’agit de la base de données en elle-même, mise à jour à chaque opération ;
  • dhcp.tmp : fichier temporaire utilisé comme fichier d’échange lors des opérations de maintenance;
  • j50.log : fichier de journalisation;
  • j50.chk : fichier de vérification.

Sauvegarder et restaurer la base de données DHCP

Les types de sauvegarde

La sauvegarde synchrone

Une sauvegarde automatique est effectuée toutes les 60 minutes par défaut dans le dossier %WINDIR%\system32\dhcp\backup.

Les éléments sauvegardés sont les suivants :

  • Les étendues du serveur ;
  • Les réservations :
  • Les baux distribués :
  • Les clefs de registre et informations ;
  • Les différentes options.

Pour modifier l’emplacement du dossier de sauvegarde ou l’intervalle entre deux sauvegardes, rendez-vous dans la base de registre, puis déroulez :

HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\DHCPServer\Parameters\BackupInterval.

Modifiez alors les clefs suivantes avec la valeur de votre choix :

  • BackupInterval pour l’intervalle de sauvegarde (en n’oubliant pas de cocher le bouton Décimal avant d’indiquer une valeur en minutes) ;
  • BackupDatabasePath pour l’emplacement de sauvegarde.

La sauvegarde asynchrone

La sauvegarde asynchrone est une sauvegarde manuelle. Elle sauvegarde les mêmes éléments que ceux vus avec une sauvegarde synchrone.

Pour effectuer l’opération, ouvrez la console DHCP, puis dans le volet de gauche, effectuez un clic droit sur le serveur, puis choisissez Sauvegarder. Enfin, sélectionnez le répertoire de sauvegarde.

Sauvegarder et restaurer la base de données DHCP

Restauration de la base de données DHCP

Pour restaurer, rien de très sorcier, cela va même être très court : il vous suffit de retourner sur la console DHCP, puis cliquer sur Restaurer. Et bien sûr, sélectionner le répertoire de sauvegarde.

À noter que le service DHCP doit être arrêté au moment de la restauration. Mais lors de l’opération,  Windows vous proposera d’arrêter, puis redémarrer le service une fois la restauration effectuée. Tout ceci de manière automatique, bien entendu.