Catégorie : Applications

Créer une machine virtuelle à partir d’un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Récemment, j’ai voulu transformer ma tablette Surface Pro 3 en machine virtuelle, afin de lui faire subir tout un tas de tests.

Voici la procédure, réalisée sous Vmware fusion 7, sous OS X.

Une fois  l’application démarrée, rendez-vous dans le menu Fichier > Faire migrer votre PC.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

L’assistant s’ouvre, vous rappelant que les applications, les réglages de l’ordinateur, ainsi que tous les documents seront migrés. Cliquez sur Continuer.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

3 méthodes pour l’exécution de la migration sont possibles, classées par ordre de rapidité :

  • La connexion directe via Ethernet : consiste à relier directement les deux postes (l’ordinateur physique devant être copié et votre mac qui accueille la machine virtuelle) par un câble Ethernet ;
  • Le réseau local via Ethernet : les postes sont sur le même réseau câblé ;
  • Le routeur via connexion sans fil : les postes sont sur le même réseau sans fil.

Faites les connexions nécessaires, puis cliquez sur Suivant.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Un client doit ensuite être installé sur le PC à copier. Rendez-vous à cette adresse, téléchargez, puis installez l’outil. Rien de sorcier, une succession de Suivant (ben oui, nous venons de repasser sous Windows) :

http://www.vmware.com/go/pc2mac2013

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Une fois l’installation faite, le système vous indique que l’UAC doit être désactivé afin de poursuivre l’opération. Cliquez sur le bouton Désactiver l’UAC, puis Redémarrer Windows.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Au redémarrage, l’outil Vmware s’ouvre, vous donnant un code à 4 chiffres à entrer sur votre Mac.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Cela tombe bien, Vmware vous demande un code à 4 chiffres ! Entrez-le pour passer à la suite, puis cliquez sur Continuer.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Il vous est ensuite demandé de vous identifier : indiquer le nom d’utilisateur et mot de passe utilisé sur la machine Windows, puis cliquez sur Continuer. Il est possible que vous ayez un message d’erreur indiquant que Vmware ne peut pas vérifier l’identité du serveur, cliquez sur Continuer tout de même.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Passons ensuite au paramétrage de la machine virtuelle. L’assistant vous demande l’emplacement de l’enregistrement de cette machine virtuelle. Sélectionnez l’endroit désiré, puis cliquez sur Continuer.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Vmware vous demande votre mot de passe pour activer le partage Windows, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

Et voilà, l’opération de migration se lance. Le processus ne sera pas forcément très rapide, je vous souhaite donc une très bonne nuit.

Veillez également à ce que votre machine est bien reliée au secteur s’il s’agit d’un ordinateur portable, afin d’éviter toute mauvaise surprise (comment ça, ça sent le vécu… ?)

Créer une machine virtuelle à partir d'un PC sous Vmware Fusion 7 OS X

 

Limiter la taille maximale d’un message sous Exchange 2013

Les emails, c’est bien, mais les emails qui font 160 MO, ce n’est pas top. Alors, avant que les employés de votre entreprise envoient des vidéos de chatons – aussi mignons soient-ils à leurs collègues, il peut être judicieux d’éviter que ce cas se produise, en limitant la taille maximale d’un email envoyé.

Limiter la taille des emails

Tout cela se passe bien évidemment dans la console d’administration de votre organisation Exchange : ouvrez votre navigateur, puis entrez l’adresse : https://votre-serveur/ecp

Rendez-vous ensuite dans le menu Flux de messagerie > Connecteur de réception.

Dans le volet de gauche, double cliquez le connecteur utilisé.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Dans la fenêtre des propriétés, repérez le champ Taille maximale des messages reçus. Oui bon, maintenant indiquez la valeur maximale de votre choix, il faut tout vous dire.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Configuration d’exceptions

Tout cela, c’est bien. Mais imaginons que le big boss ait besoin d’envoyer des documents vraiment volumineux. Puisque c’est le boss, on va faire une exception pour lui.

Vous aurez compris le cas général, il est possible d’augmenter la taille maximale d’un email envoyé pour certains utilisateurs.

Retournez pour cela dans l’interface de gestion d’Exchange. Dans le volet de gauche, cliquez sur Destinataires. Dans l’onglet Boîtes aux lettres, cliquez sur l’utilisateur de votre choix.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Dans le volet de gauche de a nouvelle fenêtre, choisissez Fonctionnalités de boîte aux lettres dans le volet de gauche, puis Restriction de tailles de messages. Vous n’avez plus qu’à indiquer la valeur de votre choix.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Modifier le zoom par défaut sous Safari

Les utilisateurs de Safari l’auront peut-être remarqué : il n’y a pas de possibilité de changer le zoom par défaut !

Dans une page, vous avez la possibilité de modifier temporairement le zoom d’une page via les touches cmd +, mais la manipulation doit être refaite à chaque fois.

Il faut donc passer par une astuce pour arriver à ses fins. L’astuce ? La voici. En fait, nous allons passer par une feuille de style, qui sera appliquée à toutes les pages Web.

Ouvrez un éditeur de texte, et entrez le texte suivant :

body {
zoom: 120%;
}

Vous l’aurez compris, la valeur 120% est à adapter à la valeur du zoom voulue.

Ensuite, enregistrez votre fichier quelque part sur le disque, peu importe le nom du fichier et l’emplacement, mais l’extension doit être .css.

Enfin, rendez-vous dans les préférences de Safari, onglet avancées, dans le champ feuilles de style, indiquez le chemin du fichier précédemment créé.

Créer facilement un nouveau certificat Exchange

Ne vous est-il jamais arrivé, lors de la génération d’un nouveau certificat Exchange via la console PowerShell d’Exchange d’oublier la moitié des paramètres, ou de galérer  pour trouver la bonne syntaxe malgré l’aide ? Epargnez-vous du temps et des éviter de vous arracher les cheveux grâce à ce site magique :

C’est tout simple : vous renseignez les paramètres (cette fois-ci définis clairement), vous cliquez sur Générer… et vous obtenez votre commande toute prête, toute belle ! Vous avez ce qu’il vous reste à faire : un copier/coller, et tout roule…

Créer facilement un nouveau certificat Exchange

Plus d’accès à l’OWA après une mise à jour d’Exchange 2010

Un problème que j’ai rencontré quelques jours, j’espère pouvoir en aider quelques-uns qui seraient un jour dans le même cas.

En effet, après l’installation d’une Rollup de Microsoft Exchange 2010, vous souhaitez accéder à l’OWA pour consulter votre boîte aux lettres. Et là, c’est le drame. Boum, page blanche. Rien ne charge, catastrophe.

Pas de panique, après installation de la mise à jour, rendez-vous dans votre dossier Exchange server, plus précisément dans le répertoire Bin.

Dans ce dossier, vous trouverez un script Powershell : UpdateCas.ps1.

Ce script va mettre à jour le rôle CAS de votre installation Exchange. Relancez votre OWA et… magie !

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Microsoft System Center Essentials 2010 est une solution d’administration proposée par Microsoft. Elle permet :

  • La gestion de la virtualisation ;
  • La supervision des serveurs et postes de travail ;
  • L’installation et configuration simplifiées ;
  • La gestion des mises à jour ;
  • Le déploiement de logiciels ;
  • La fonction intégrée de création de rapports
  • L’inventaire matériel et logiciel.

Dans cet article. Nous allons voir comment déployer des logiciels de manière simple et efficace avec Microsoft System Center Essentials 2010.

Installation de la suite

Dans un premier temps, nous allons effectuer une installation rapide de Microsoft System Center Essentials 2010. Voyons tout d’abord les pré-requis pour cette installation.

Les pré-requis

Configuration minimale :

  • Processeur : 2 Ghz
  • RAM : 2 G0
  • Espace disque : 16 Go

Configuration recommandé :

  • Processeur : 2,8 Ghz
  • RAM : 4 G0
  • Espace disque : 20 Go

Bien évidemment, la configuration recommandée est préférable, afin d’être certain d’une réelle fluidité.

L’installation

L’assistant d’installation se lance en double cliquant sur le CD d’installation.

La première étape est dédiée aux informations d’enregistrement. Indiquez votre nom, prénom, organisation et clef produit, avant de cliquer sur Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Étape classique ensuite, le contrat de licence. Acceptez-le avant de cliquer sur Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

L’écran suivant propose de sélectionner les éléments à installer :

  • System Center Essentials Server. Il s’agit du « noyau » de la solution, et est obligatoire ;
  • Reporting.  Installe éléments et templates permettant d’optimiser et mettre en valeur ses reportings ;
  • Virtualization management. Ce module est relatif à la virtualisation, comme la gestion des machines virtuelles et des hôtes ou la consolidation des machines physiques virtuelles. Ce module ne nous sera pas utile dans cet article.

Une fois les champs souhaités cochés, vous pouvez cliquer sur Next pour passer à la suite.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

L’écran suivant indique les avertissements dus aux pré-requis non respectés. Ils ont pour but d’indiquer quel matériel pourra poser des ralentissements ou un mauvais fonctionnement lors de l’utilisation future du logiciel.  Il est vivement conseillé de se conformer aux exigences demandées, avant de cliquer sur Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

L’étape suivante permet l’installation les prérequis logiciels nécessaires pour le bon fonctionnement du logiciel. Dès lors, sélectionnez les éléments à installer, avant de cliquer sur le bouton Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

L’écran suivant vous demande par la suite dans quels dossiers les fichiers et mises à jour doivent être installés. Vérifiez leur adresse, puis cliquez sur le bouton Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Vient ensuite la configuration du chemin dédié aux fichiers de la gestion de la virtualisation. Indiquez le chemin, puis cliquez sur le bouton Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Afin de pouvoir fonctionner, MS SCE2010 nécessite un compte avec des droits administrateurs. Indiquez vos identifiants, puis cliquez sur Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

L’écran suivant vous propose d’amélioration de MS SCE en fournissant des données statistiques anonymes de manière automatique. Indiquez votre choix, puis cliquez sur Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Le résumé de vos paramètres s’affiche, vous pouvez cliquer sur Install pour lancer l’installation.

Déployer des logiciels avec System center Essential 2010

A présent, nous allons voir en détail comment installer un package logiciel grâce à MS SCE 2010.

Installation de l’agent

Afin de pouvoir être paramétré par MS SCE 2010, un agent doit être installé sur chaque poste client. Pour cela, il est possible de lancer une découverte automatique :

Dans le menu Tasks, sélectionnez Computer Groups, puis Add new computers and devices. Un assistant se lance et vous demande lors des différentes étapes :

  • Si vous souhaitez découvrir un ordinateur Windows ou un matériel réseau.
  • La méthode de la découverte : automatique (tous les éléments disponibles sur le réseau sont répertoriés), oui manuelle (choix de découverte de clients ou serveurs)
  • Vos identifiants.

Une fois la découverte lancée, la liste du matériel compatible s’affiche. Il ne reste alors qu’à sélectionner les éléments à gérer en vue de l’installation de l’agent.

Voyons à présent comment installer un package logiciel qui sera déployé.

Ajout d’un nouveau package logiciel

Dans le volet de gauche du module Software, déroulez Software package > All software package. Dans le volet de gauche, double cliquez ensuite sur New package.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

L’assistant s’ouvre, permettant d’installer :

  • Un package en utilisant un unique fichier d’installation ;
  • Un package nécessitant des dossiers supplémentaires.

Une fois les fichiers et dossiers sélectionnés, vous pouvez cliquer sur Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

La fenêtre suivante consiste en la description du package. Les champs Package name et Package description permettent, comme leur nom l’indique, d’indiquer clairement aux utilisateurs les noms et descriptions des logiciels qui vont être installés.

La case Alternate locale permet également d’installer le package dans une langue différente. Une fois les champs remplis, vous pouvez cliquer sur le bouton Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Vous avez ensuite la possibilité d’indiquer des paramètres pour l’installation ou la suppression du package. Par exemple, la valeur FLUSHCACHEONUNINSTALL=1 permet de supprimer le cache à la fin de la désinstallation. Une fois les paramètres entrés, vous pouvez appuyer sur le bouton Next.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

La configuration touche à sa fin. Un écran récapitulatif vous indique tous les réglages effectués. Une fois vérifié que ces derniers sont corrects, vous pouvez appuyer sur le bouton Create.

Une fois le package ajouté avec succès, il est possible de configurer le déploiement. Pour cela, cochez la case Show deployment options when this wizard closes sur l’écran de fin d’installation du package.

L’approbation

A quoi sert-elle?

Le déploiement sert simplement à installer les packages créés sur des groupes d’ordinateurs. Il est possible d’installer les packages de manière immédiate, ou bien en indiquant une deadline, c’est à dire, que le logiciel sera forcément installé aux dates et heures voulues. Il est également possible d’ajouter le programme installé dans la liste d’ajout / suppression du panneau de configuration, afin de permettre à l’utilisateur d’installer / d’installer le programme à souhait.

A noter que l’ajout du programme dans le module d’ajout / suppression de programmes est incompatible avec l’insertion d’une deadline, et vice versa.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Pour créer une approbation :

Si ce n’est pas encore fait, cliquez sur le bouton Create new group, donnez-lui un nom, puis ajoutez les postes devant faire parti du groupe, avant de valider.

Dans un second temps, dans le module Add and remove approvals, sélectionnez les groupes sur lesquels le package doit être installé. Enfin, cochez les cases de publication ou de deadline si désiré.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

SI vous n’avez pas indiqué de deadline, le déploiement débute.

Ajouter ou supprimer une approbation sur un package déjà existant

Si vous avez déjà créé un package mais n’avez pas indiqué d’approbation, la configuration se fait de manière très rapide.

Pour cela, rendez-vous dans la rubrique Software, puis dans le volet de gauche, sélectionnez Software packages > All software packages. Dans le volet du milieu apparaissent tous les packages. Sélectionnez alors celui pour lequel vous souhaitez configurer les approbations, puis dans le volet de droite, cliquez sur Add and remove approvals.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Comme précédemment, vous avez alors la possibilité de créer ou supprimer un groupe, afin d’y installer le package. Une fois l’opération terminée, vous pouvez valider avec le bouton OK.

Programmer une installation

Dans le volet de droite de l’onglet Software, le lien Set a deadline permet d’indiquer une deadline de manière rapide sur un package. Le module Add or remove Groups or set deadline vu précédemment apparaît alors, vous proposant de saisir une date. Appuyez ensuite sur le boiton OK pour valider.

Afficher l’état de déploiement

Afin de vérifier l’état actuel du déploiement pour un certain package, une fenêtre statistique est disponible. Pour cela, dans l’onglet Software, sélectionnez le package pour lequel vous souhaitez voir l’état du déploiement, puis dans le volet de droite, cliquez sur Deployment statut. Sont alors indiqués :

  • L’heure à laquelle les données statistiques ont été collectées ;
  • Le nom du package :
  • Le dernier groupe pour lequel l’approbation a été effectuée ;
  • La date de la dernière approbation
  • Un graphique indiquant le statut de déploiement (nombre de réussites, d’échecs…)
  • Les postes pour lesquels le déploiement a bien été effectué ;
  • Les détails de l’opération.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Une fois ces données visualisées, vous pouvez fermer la fenêtre à l’aide du bouton Close.

Effectuer un export d’un package au format XML

Pour les besoins d’une installation ultérieure, il peut se révéler utile d’exporter les package déjà créer. Cette opération peut se faire par l’exportation des réglages sur un fichier au format XML.

Toujours dans le module Software, sélectionnez le package pour lequel les données doivent être exportées. Puis dans le volet de droite, sélectionnez Export package xml. Une simple fenêtre permettant l’indication d’un nom et le choix de l’emplacement s’affiche.  Indiquez-les simplement, avant de valider.

Désinstaller un logiciel déjà installé

Après avoir installé un logiciel sur un ensemble d’ordinateurs, vous avez bien évidemment la possibilité d’opérer en sens inverse, en supprimant un certain logiciel installé sur un certain groupe. Pour cela :

  • Dans le module Software, sélectionnez le package que vous souhaitez désinstaller ;
  • Dans le volet de droite, cliquez sur Uninstall ;
  • Une fenêtre s’affiche, vous permettant de sélectionner grâce à des cases à cocher les groupes d’ordinateurs pour lesquels le logiciel doit être supprimé.  Sélectionnez-les, puis cliquez sur OK.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Créer des vues

La création de vues peut se révéler extrêmement pratique, dans le cas par exemple où la base est composée d’un nombre de postes très important. Cela permet d’afficher, pour un certain package une liste d’éléments définis selon une liste d’éléments.

Par exemple, il est possible via une vue de n’afficher une liste uniquement où l’élément attribut est défini sur Approuvé. Pour arriver à cet exemple :

  • Dans le module Software, sélectionnez le package pour lequel vous souhaitez créer une vue ;
  • Dans le volet de droite, sélectionnez New view ;

Une fenêtre s’affiche, permettant d’indiquer :

  • Le nom de la vue ;
  • La description de la vue ;
  • Les critères de la vue. Pour l’exemple ci-dessus et n’afficher que les éléments approuvés, cochez la case with a specific ‘approval’ attribute.

Une fois les champs renseignés, cliquez sur Ok pour valider.

Déploiement de logiciels sous Microsoft System Center Essentials 2010

Supprimez vos évènements Google depuis iCal

Depuis que j’utilise iCal et Google Calendar – c’est-à-dire il n’y a pas très longtemps – je suis confronté à un petit bug : si j’arrivais à insérer des évènements depuis iCal, puis les supprimer depuis l’interface Web Google Calendar, je ne parvenais pas à faire l’inverse. Pire, si je changeais la catégorie de l’un de mes évènements, celui-ci se dédoublait, bref, une belle panique assez rapidement.

Après quelque recherche, j’ai lu que c’était un bug courant, Apple avait désactivé cette possibilité. Reste donc assez gênant de devoir se rendre sur l’interface Web à chaque fois que l’on veut supprimer un évènement…

Pas de panique ! Delete That Damn Event (non je ne vous insulte pas), de Octiplex, a mis en ligne eu petit plug-in permettant de  bypasser  ce problème. Le mini guide, pour les utilisateurs de Mac OS X Lion :

  • Télécharger et installer SIMBL ;
  • Récupérer le plug-in ;
  • Placer le plug-in téléchargé ci-dessus dans le dossier /Library/Application Support/SIMBL (créez les répertoires si nécessaire).

Faites un essai et… magie, ça synchronise bien dans les deux sens 😉

Supprimez vos évènements Google depuis iCal

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Windows Live Writer est l’éditeur de blog proposé dans la suite de Microsoft Windows Live Essentials. Il permet la rédaction de billets en mode hors ligne, en proposant l’insertion simple de tout type de contenu. Il est compatible avec de nombreuses plateformes de blog, comme BloggerTypePadWordPress, et bien sûr SharePoint.

Windows Live Writer peut accepter de nombreux plug-ins, afin de proposer de nouvelles fonctions. Cet article va vous faire découvrir ou redécouvrir 10 plug-ins utiles.

Comment installer un plug-in ?

La plupart des plug-ins pour Windows Live Writer sont sous la forme de paquets MSI. Leur installation se fait donc de manière classique, c’est-à-dire, en exécutant le fichier .msi.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Comment Désactiver un plug-in ?

Dans l’onglet Insertion, le bouton Option des plug-ins permet de gérer individuellement les modules installés. Pour chacun d’entre eux, deux boutons radio sont présents : Activer et Désactiver.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Licences

Les modules présentés ici sont soumis à licences. On peut distinguer différentes licences :

Les plugins non Microsoft : freeware. Un freeware est un programme mis gratuitement à disposition par son créateur. Gratuit, il ne peut cependant pas être modifié.

Les plugins Microsoft : ils sont sous Microsoft Public License (Ms-PL). Extrait de la licence :

(A) Pas de licence de marque commerciale- La présente licence ne vous concède aucun droit d’utiliser le nom, le logo ou les marques du collaborateur. (B) Si vous intentez une action à l’encontre d’un collaborateur pour des brevets contrefaits par le logiciel, votre licence de brevets concédée par le collaborateur pour le logiciel prend fin automatiquement.(C) Si vous distribuez une partie du logiciel, vous devez conserver toutes les mentions de droits d’auteur, de brevets, de marques ou de propriété intellectuelle figurant sur le logiciel. (D) Si vous distribuez une partie du logiciel sous la forme de code source, vous devez le faire uniquement en vertu de la présente licence en fournissant une copie complète de cette licence dans le cadre de votre distribution. Si vous distribuez une partie du logiciel sous la forme de code objet ou de code compilé, vous devez le faire uniquement en vertu d’une licence conforme à la présente licence. (E) Le logiciel est concédé sous licence « en l’état ». Vous assumez tous les risques liés à son utilisation. Les collaborateurs n’accordent aucune garantie expresse. Vous pouvez bénéficier de droits supplémentaires relatifs aux consommateurs en vertu du droit de votre pays, que cette licence ne peut modifier. Dans la mesure où cela est autorisé par la législation de votre pays, les collaborateurs excluent les garanties implicites de qualité, d’adéquation à un usage particulier et d’absence de contrefaçon.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de la licence sur le site MSDN : http://msdn.microsoft.com/fr-fr/library/communitymspermissivelic.aspx

Présentation des plugs-in

Twitter notify

Microsoft Public License (Ms-PL)
http://plugins.live.com/writer/detail/twitter-notify

Inutile de le présenter, Twitter est un service de micro bloging permettant de partager des mini-messages de160 caractères maximum. Il n’est pas rare qu’un blog possède un compte Twitter qui lui est dédié, autant pour se rapprocher de ses visiteurs que pour présenter de nouveaux articles.

L’extension Twitter Notify va dans ce sens, en proposant au rédacteur de générer un Tweet automatiquement à chaque nouvel article publié sur le blog.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Les réglages sont basiques et permettent de personnaliser le tweet par défaut, en y insérant automatiquement le titre du billet publié, ainsi que son URL

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Désormais, les utilisateurs seront avertis de la sortie d’un nouveau billet de manière simple et rapide.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Imtech MSDN Reference

Microsoft Public License (Ms-PL)
http://imtech.codeplex.com/

Voici un petit plug-in qui sera fort utile aux développeurs .NET rédigeant des articles sur cette technologie. Imtech MSDN Reference Plugin propose tout simplement de créer automatiquement un lien vers la page MSDN d’une référence entrée à l’intérieur d’un billet.

L’utilisateur n’a qu’à surligner la référence, cliquer sur le bouton MSDN Reference, et la référence sera créée. Simple et efficace.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Code Snippet

Microsoft Public License (Ms-PL)
http://wlwplugincollection.codeplex.com

Ce module permet de créer des snippets à l’intérieur des billets.

–> Qu’est-ce qu’un snippet ?

Snippet est un terme de programmation informatique pour une petite région réutilisable de code source ou de texte. Ordinairement, ce sont des unités formellement définies à incorporer dans des modules plus larges.

La gestion de snippets est une fonctionnalité de certains éditeurs de texte, des éditeurs de code source, des IDE et autres logiciels apparentés.

Source : Wikipedia.

Code Snippet propose d’afficher :

  • Les numéros de ligne ;
  • Des lignes de background alternées ;
  • Le style embarqué ;
  • Un conteneur autour du code.

Les langages compatibles sont les suivants :

  • AutoIt ;
  • C / C++ ;
  • C# ;
  • ColdFusion ;
  • CSS ;
  • HTML ;
  • Java ;
  • JavaScript ;
  • MSH ;
  • PHP ;
  • Expressions régulières ;
  • TSQL ;
  • Visual basic.

L’utilisation du module est simple : le code est entré dans la partie supérieure de la fenêtre. Une fois les options choisies, le code formaté apparaît dans la partie inférieure de la fenêtre, coloré selon le langage de programmation choisi. Un clic sur Insérer suffit pour insérer le snippet dans le billet.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

À noter également la présence d’un mode silencieux permettant de créer rapidement ses snippets. Il consiste à sélectionner le code entré directement dans le billet, puis à cliquer sur le bouton du module situé dans le ruban de Live Writer. Le snippet est alors automatiquement créé en utilisant les paramètres par défaut.

MP3 Player

Microsoft Public License (Ms-PL)
http://mp3pluginlivewriter.codeplex.com/

Quoi de plus agréable que d’accueillir vos visiteurs avec une musique en background ? MP3 Player est un mini-lecteur MP3 offrant cette possibilité.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

L’application se configure en quelques secondes : on renseigne l’URL du Mp3 à charger, et éventuellement le template du player à afficher. C’est tout.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Words count

Freeware
http://plugins.live.com/writer/detail/word-count

Son utilisation n’a rien de compliqué : une fois le billet rédigé (ou lorsqu’il est en cours de rédaction), il suffit de sélectionner le texte à analyser, puis cliquer sur le bouton Word Count. Les statistiques sont alors affichées dans une nouvelle fenêtre.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Facebook Like Button

Freeware
http://plugins.live.com/writer/detail/facebook-like-button

Ce petit plug-in permet d’insérer un bouton « J’aime », sur lequel vos visiteurs pourront cliquer.

Ce bouton a pour but de partager — en insérant un lien — votre article directement sur le mur personnel Facebook de votre visiteur. Une fois le plug-in installé, il faut simplement l’activer dans les options, c’est tout.

Très simple à mettre en place, voici un moyen simple et efficace de faire connaître votre blog !

10 plug-ins pour Windows Live Writer

WLW bit.ly

Freeware
http://plugins.live.com/writer/detail/twitter-notify

De nombreux services permettent aujourd’hui la réduction d’une URL.

–> Qu’est-ce qu’un réducteur d’URL ?

La réduction d’URL est une technique utilisée sur Internet qui permet de rendre une page accessible par l’intermédiaire d’une très courte URL. […]Le principe général de la réduction d’URL consiste à assigner une clé unique de quelques caractères à une page web spécifique. Un utilisateur désirant se rendre sur cette page web peut ensuite simplement fournir cette clé à la suite du nom de domaine d’un tel service de réduction, qui le redirige alors vers la page appropriée.

Source : Wikipedia

Un petit plug-in, nommé WLW Bit.ly, va nous être utile ici. Il utilise le servicebit.lypour réduire nos URL.

Le fonctionnement est simple : il suffit de sélectionner une URL, puis de cliquer sur le bouton wlw.bit.ly. L’URL est raccourcie automatiquement.

URL avant réduction : http://technet.microsoft.com/fr-fr/windows/gg609557

URL après réduction : http://bit.ly/gEttmr

Send As Email Plug-in

Freeware
http://plugins.live.com/writer/detail/send-as-email-plug-in

Send as email Plug-in permet d’expédier par courrier électronique le contenu d’un billet après sa publication. En ce qui concerne les réglages, on pourra au préalable indiquer :

  • Un serveur SMTP ;
  • Le port du service (25 en général) ;
  • Des identifiants ;
  • Un éventuel chiffrage TLS / SSL.

Par la suite, à chaque nouvelle publication de billet, une fenêtre permet de renseigner :

  • Le destinataire du courrier électronique ;
  • L’émetteur du courrier électronique ;
  • Le sujet ;
  • Un message personnel.

À noter également l’intégration du plug-in avec Twitter.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Import and Export Wizard for Windows Live Writer

Freeware
http://pinhasov.com/blog/2009/10/wlwimportexport/

Le plug-in Import and Export Wizzard simplifiera la vie de ceux qui auront besoin, pour des raisons diverses et variées, d’exporter ou d’importer les réglages de Windows Live Writer.

Exportation

Les données peuvent être enregistrées dans un fichier de configuration. Une fois le module Import and Export Wizzard ouvert, on choisit l’option Export selected settings. On peut alors sauvegarder :

  • Les liens automatiques ;
  • Les différents blogs créés ;
  • Les préférences de l’application :
  • Les plug-ins enregistrés.

On note la possibilité de sauvegarder ce fichier :

  • En local, sur le disque dur ;
  • Dans un dossier réseau ;
  • Par FTP.
Importation

Pour restaurer les réglages se trouvant dans le fichier de configuration, il suffit de choisir l’option Export selected settings, puis d’indiquer le chemin du fichier de sauvegarde.

10 plug-ins pour Windows Live Writer

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Afficher
Cacher