Mois : avril 2015

Désactiver un compte Active Directory

Désactiver un compte utilisateur

Pour une raison ou une autre, vous souhaitez empêcher un utilisateur d’utiliser sa session utilisateur,  lui enlever ses privilèges d’accès aux ressources de l’entreprise.

Certes, on peut supprimer son compte. Mais si vous souhaitez pouvoir lui rendre l’accès plus tard, pas pratique, tout sera à recréer et re-paramétrer. Alors, pourquoi ne pas simplement le désactiver ?

Par interface graphique

Rendez-vous dans le module de gestion Utilisateurs et ordinateurs Active Directory. Déroulez les OU afin d’afficher l’utilisateur concerné, puis effectuez un clic droit dessus, puis Désactiver le compte.

Eh oui, c’est tout !

Désactiver un compte Active Directory

Pour l’opération inverse, même chose, mais sélectionnez cette fois-ci : Activer le compte.

Par Powershell

Par soucis d’intégration dans un script, vous pourriez préférer de faire la manipulation via Powershell. Et c’est bien sûr possible.

Commencez par activer les commandes spécifiques à Active Directory :

Import-Module ActiveDirectory

Puis pour désactiver le compte :

Disable-ADAccount

Ou l’activer :

Enable-ADAccount

 

Créer une image système de récupération personnalisée pour actualiser Windows 8.1 avec l’outil recimg

En cas de dysfonctionnement de votre PC , Windows 8.1 vous propose deux options :

  •  L’actualisation du PC : consiste à faire une remise en forme du PC. Les données de l’utilisateur sont conservées, ainsi que certains paramètres (comme les paramètres de personnalisation, les clefs de chiffrement des réseaux WIFI)  et les applications téléchargées et installées depuis le Windows Store. Les applications installées depuis Internet ou CD/DVD sont supprimées ;
  • La réinitialisation : dans ce cas, tout est supprimé, une nouvelle copie de Windows 8.1 est installée, avec tous ses réglages d’usine.

La première option n’est peut-être pas assez efficace, mais la seconde peut-être un peu trop. C’est ici qu’apparaît un outil magique : recimg.exe

Présentation de recimg.exe

recimg.exe est un utilitaire sans interface graphique, utilisable uniquement en ligne de commande. Il permet de créer une image d’actualisation personnalisée de votre PC et inclus vos réglages et applications de bureau, en plus de vos documents personnels et applications du Windows Store qui sont automatiquement sauvegardés lors de l’opération.

Malgré le fait qu’il doit être utilisé en ligne de commande, son fonctionnement est très simple, voici ses différents arguments possibles :

  • /createimage <répertoire> : la base de la base, permet la capture de l’image, effectue un instantané de votre système actuel, à l’emplacement spécifié par <répertoire> et l’enregistre sous le nom de CustomRefresh.wim. L’image est automatiquement définie comme image de récupération active, c’est-à-dire, qui sera utilisée pour l’actualisation de votre poste. ;
  • /setcurrent <répertoire>: si vous possédez plusieurs images de récupération, ou si vous avez déplacé l’image de récupération, permet de sélectionner l’image via <répertoire>, et l’indiquer comme image de récupération active ;
  • /deregister : opération inverse à celle du dessus, permet de supprimer le choix de l’image de récupération, et remettre par défaut celle du fabricant du PC ;
  • /showcurrent : indique le chemin du répertoire contenant l’image de récupération active.

/!\ Attention :  recimg N’EST PAS un outil de sauvegarde, permettant de créer une image complète de sauvegarde. L’image personnalisée ne contiendra pas vos fichiers personnels ou applications du Windows Store, ceux-ci étant conservés par défaut lors d’une opération d’actualisation de Windows 8.1.

Capturer l’image

Configurer votre système avec les logiciels, applications du Windows Store, réglages, fichiers ou tout ce que vous souhaitez, qui servira de base à votre image. Lors d’une restauration, le système reviendra à cet état-là.

Une fois fait, lancez une invite de commande avec les privilèges administrateurs, puis tapez : recimg.exe -createimage <c:\backup>, en remplaçant bien sûr E:\backup par le répertoire de votre choix.

Créer une image système de récupération personnalisée pour actualiser Windows 8.1 avec l'outil recimg

L’image est en cours de création, vous avez le temps de faire un tour, l’opération peut se révéler assez longue.

Une fois terminé, un message vous indiquera la réussite de l’opération.

Comme expliqué plus haut, l’image a été automatiquement définie comme  image de récupération active. Pour le vérifier, entrez la commande recimg.exe -showcurrent.

Créer une image système de récupération personnalisée pour actualiser Windows 8.1 avec l'outil recimg

/!\ Si vous procédez à plusieurs créations d’images, gardez en tête que la dernière image créée est définie comme image de récupération par défaut.

Restaurer l’image

Restaurons à présent l’image. Pointez la souris sur le coin inférieur droit de l’écran, puis choisissez Paramètres > Modifier les paramètres du PC. Sélectionnez ensuite le module Mise à jour et récupération, puis Récupération.

Créer une image système de récupération personnalisée pour actualiser Windows 8.1 avec l'outil recimg

Sous Actualiser votre PC sans affecter vos fichiers, cliquez sur le bouton Commencer.

Créer une image système de récupération personnalisée pour actualiser Windows 8.1 avec l'outil recimg

Validez les messages de confirmation puis patienter. L’opération de restauration se lance.

Créer une image système de récupération personnalisée pour actualiser Windows 8.1 avec l'outil recimg

 Bonus :  RecImg Manager

Si les lignes de commande vous font peur, un petit utilitaire, nommé RecImg Manager, devrait vous aider. Jetez un petit oeil par ici : http://www.recimg.com Je ne détaillerai pas le fonctionnement de l’utilitaire parce que… ce n’est pas le sujet 😉

 

Limiter la taille maximale d’un message sous Exchange 2013

Les emails, c’est bien, mais les emails qui font 160 MO, ce n’est pas top. Alors, avant que les employés de votre entreprise envoient des vidéos de chatons – aussi mignons soient-ils à leurs collègues, il peut être judicieux d’éviter que ce cas se produise, en limitant la taille maximale d’un email envoyé.

Limiter la taille des emails

Tout cela se passe bien évidemment dans la console d’administration de votre organisation Exchange : ouvrez votre navigateur, puis entrez l’adresse : https://votre-serveur/ecp

Rendez-vous ensuite dans le menu Flux de messagerie > Connecteur de réception.

Dans le volet de gauche, double cliquez le connecteur utilisé.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Dans la fenêtre des propriétés, repérez le champ Taille maximale des messages reçus. Oui bon, maintenant indiquez la valeur maximale de votre choix, il faut tout vous dire.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Configuration d’exceptions

Tout cela, c’est bien. Mais imaginons que le big boss ait besoin d’envoyer des documents vraiment volumineux. Puisque c’est le boss, on va faire une exception pour lui.

Vous aurez compris le cas général, il est possible d’augmenter la taille maximale d’un email envoyé pour certains utilisateurs.

Retournez pour cela dans l’interface de gestion d’Exchange. Dans le volet de gauche, cliquez sur Destinataires. Dans l’onglet Boîtes aux lettres, cliquez sur l’utilisateur de votre choix.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Dans le volet de gauche de a nouvelle fenêtre, choisissez Fonctionnalités de boîte aux lettres dans le volet de gauche, puis Restriction de tailles de messages. Vous n’avez plus qu’à indiquer la valeur de votre choix.

Limiter la taille maximale d'un message sous Exchange 2013

Paramétrer la corbeille de Windows 8.1

La corbeille sur Windows, c’est toute une histoire. Connaissez-vous tous ses secrets ? On jette des choses dedans, puis on la vide, et l’on se rend ensuite compte que l’on n’aurait pas dû cliquer sur Oui lors de l’apparition du message Voulez-vous supprimer ces X éléments de façon définitive ? Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir été prévenu.

Dans le même genre d’idée, il y a les personnes qui stockent leurs données indésirables à l’intérieur, mais ne la vide jamais. En quelques semaines, on a de quoi voir s’accumuler quelques dizaines de Go.

Les secrets cachés de la corbeille

Et si l’on allait jeter un oeil dans ses propriétés ? Vous ignorez que c’était possible ? Faites un clic droit sur votre corbeille, puis choisissez Propriétés.

Vous ne découvrirez pas non plus une centaine de réglages, uniquement quelques-uns, qui peuvent se révéler très pratiques :

  • Emplacement de la corbeille : vous avez la possibilité de déplacer la corbeille sur le disque de votre choix, pratique si vous avez un disque SSD de faible capacité + un disque « classique » ; vous pouvez alors déplacer la corbeille sur ce dernier, afin de ne pas gaspiller l’espace de votre SSD par exemple ;
  • Taille personnalisée : vous permet de choisir la taille maximale des données pouvant être stockées dans votre corbeille. Si la taille est dépassée, ce qui « déborde » sera supprimé;
  • Ne pas déplacer les fichiers vers la corbeille : une solution radicale pour se passer de la corbeille : dès qu’un fichier est placé dans cette dernière, il est automatiquement supprimé ;
  • Afficher la confirmation de suppression : vous avez surement remarqué que lorsque vous déplacez un fichier dans la corbeille, à l’inverse des versions antérieures à Windows 8, vous ne recevez plus de message d’avertissement vous demandant la confirmation de la suppression. Cette case à cocher permet de rétablir ce message.

Paramétrer la corbeille de Windows 8.1

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Afficher
Cacher