Mois : mars 2013

Créer un domaine sous Windows Server 2012

Il faut avouer, ces versions de Windows 8 et Windows Server 2012 modifient un peu nos habitudes quant aux tâches les plus courantes. Pourtant, il ne faut pas chercher très loin. Voyons ici comment créer un domaine sous Windows Server 2012.

Préparation du serveur

Avant toute chose, nous allons vérifier deux ou trois éléments essentiels.

Tout d’abord, nous nommons correctement le serveur.

  • Dans le menu démarrer, nous effectuons un clic droit sur Ordinateur, puis dans la part du bas, choisissons Propriétés ;
  • Dans le volet de gauche, nous cliquons sur le lien Paramètres systèmes avancés ;
  • Dans la nouvelle fenêtre, nous choisissons l’onglet Nom de l’ordinateur, puis cliquons sur le bouton Modifier ;
  • Nous indiquons alors le nom de l’ordinateur dans le champ texte du haut, avant de valider.

Ensuite, on vérifie les DNS :

  • Nous effectuons un clic droit sur l’icône réseau dans la barre des tâches > Ouvrir le centre réseau et partage ;
  • Dans le menu de gauche, nous choisissons Modifier les paramètres de la carte;
  • Nous effectuons un clic droit sur la carte réseau utilisée > Propriétés.
  • Nous terminons par un double clic sur Protocole Internet version 4 (TCP/IPv4) ;
  • Le bouton radio Utiliser l’adresse IP suivante doit être cochée, les champs Adresse IP, Masque de sous-réseau, passerelle par défaut  et  Serveur DNS préféré doivent être configuré selon un plan d’adressage IP.

Nous allons maintenant installer les services AD DS, puis promouvoir le serveur en tant que contrôleur de domaine.

Installation des services AD DS

Dans un premier temps, nous procédons à l’installation des services AD DS.

Pour cela, on ouvre le gestionnaire de serveur, épinglé en icône.

Dans le menu en haut du gestionnaire, on choisit Gérer > Ajouter des rôles et des fonctionnalités.

On passe la première fenêtre d’introduction.

On sélectionne ensuite Installation basée sur un rôle ou une fonctionnalité.

On sélectionne alors son serveur dans la liste.

Dans la liste des rôles, on coche la case Services AD DS, puis les différentes fonctionnalités proposées par l’assistant.

On passe l’écran suivant, réservé à l’installation de fonctionnalités.

L’écran suivant résume l’utilité de l’AD DS et donne quelques conseils.

Dernier écran de confirmation. On clique sur Installer pour lancer l’installation.

Au bout de quelques minutes, félicitations, vous gérez grave.

Passons maintenant à la promotion du serveur en tant que contrôleur de domaine.

Promouvoir le serveur en contrôleur de domaine

Promouvoir un serveur en tant que contrôleur de domaine, ce n’est pas très compliqué, jugez en vous même.

Dans le Gestionnaire de serveur, un petit triangle jaune est apparu dans le menu du haut : on effectue un clic droit dessus, puis l’on sélectionne Promouvoir ce serveur en contrôleur de domaine.

Un assistant se lance. Vous avez alors 3 choix :

  • Ajouter un contrôleur de domaine à un domaine existant ;
  • Ajouter un nouveau domaine à une forêt existante ;
  • Ajouter une nouvelle forêt.

Souhaitant créer un nouveau domaine, nous choisissons ici la troisième option. On indique alors le nom du domaine, par exemple ici, contoso.com.

Viennent ensuite les options du contrôleur de domaine. On sélectionne ou indique alors :

  • Le niveau fonctionnel de la forêt : ici Windows Server 2012 ;
  • Le niveau fonctionnel du domaine : ici Windows Server 2012 ;
  • Le Serveur DNS, puisque le serveur fait office de serveur DNS ;
  • Un mot de passe du mode de restauration des services d’annuaires DSRM pour la restauration des services d’annuaire.

Concernant les options DNS, la page suivante de l’assistant voudra vous faire peur, pas de panique, vous pouvez cliquer sur Suivant, nous n’avons rien à configurer.

On vérifie ensuite le nom netBIOS de l’ordinateur, rien de très passionnant.

Viennent ensuite les chemins d’accès :

  • Du dossier de la base de données ;
  • Du dossier des fichiers journaux
  • Du dossier SYSVOL

Ce ne sont pas les options les plus intéressantes à modifier non plus.

Petit résumé ensuite des choix effectués.

Le dernier écran de l’assistant vérifie la configuration requise et vous donne quelques recommandations. Si tout est satisfaisant, vous pouvez cliquer sur Installer.

Une fois l’installation faite, un gros bandeau vous la réussite de l’opération et vous force à redémarrer.

Une fois redémarré, vous pouvez désormais vous connecter avec un compte d’administrateur réseau.

Installation de Windows Server 2012

Microsoft a récemment rendu disponible la dernière version de son système serveur : Windows Server 2012. Il est disponible sous 4 versions :

  • Standard
  • Datacenter
  • Essentials
  • Foundation

Côté nouvelles fonctionnalités, Microsoft vous en dira certainement plus que moi, je vous invite sur sa page produit : https://www.microsoft.com/france/serveur-cloud/windows-server/2012/default.aspx?CR_CC=200181500

L’installation

Prérequis

  • Le DVD ou l’iso de la version désirée ;
  • Un PC, serveur, ou machine virtuelle ;
  • De la patience, mais moins que précédemment.

Commencez tout d’abord à insérer par insérer le média dans votre lecteur ou sur votre machine, avant de booter. La première fenêtre de l’assistant d’installation ne change pas vraiment par rapport à la version 2008 R2. On sélectionne la langue d’installation, les formats horaire et monétaire, ainsi que la langue du clavier. Naturellement, on clique sur Suivant pour passer à la suite.

Installation de Windows Server 2012

Écran assez clair ensuite, avec un bouton Installer maintenant. On note également le fameux Réparer l’ordinateur vers le bas, non utile pour l’installation.

Installation de Windows Server 2012

Vient ensuite l’écran où vous devez renseigner votre clef produit. À noter que contrairement aux précédentes éditions de Windows Server, il n’est plus possible de passer outre le renseignement de cette clef afin de la renseigner ultérieurement.

Installation de Windows Server 2012

L’écran suivant vous propose ensuite de sélectionner la version à installer, deux choix possibles :

  • Windows Server 2012 (installation minimale) ;
  • Windows Server 2012 (serveur avec une interface graphique utilisateur.

Dans le premier cas, il suffit de la version Core, administrable en seules lignes de commande. Elle est donc plus légère, mais nécessite de maitrise lignes de commande et PowerShell. Dans le second cas, une interface classique est intégrée avec l’interface modern UI. À noter la possibilité de passer de l’une à l’autre version après installation de Windows Server 2012, comme décrit dans les différentes rubriques ci-dessous.

Installation en mode serveur avec une interface graphique utilisateur complète

Afin de pouvoir gérer le serveur en utilisant l’interface graphique, nous procédons à l’installation complète, avec donc l’interface graphique utilisateur.

Installation de Windows Server 2012

Vient ensuite le CLUF, que vous aurez lu, en intégralité, même deux fois, bien entendu.

Installation de Windows Server 2012

Vient ensuite au tour du type d’installation. Deux possibilités :

  • Une mise à jour ;
  • Une installation complète.

Dans le premier cas, les fichiers, paramètres et sauvegardes seront conservés. Seules les versions Windows Server 2008 et 2008 R2 sont concernées par cette mise à jour. Par ailleurs, les deux éditions doivent être identiques. Par exemple, Windows Server 2008 R2 Datacenter ne peut recevoir qu’une édition Windows Server 2012 Datacenter. Dans le second cas, il s’agit d’une installation en partant de zéro.

Procédure pour une installation complète

Voyons désormais comment installer Windows Server 2012 datacenter en tant que nouvelle installation complète. On sélectionne donc l’option correspondante au moment du choix du type d’installation.

Installation de Windows Server 2012

On indique sur quelle partition installer le système. On peut ici créer, modifier, supprimer des partitions. Une fois la partition accueillant le système créée, on clique sur le bouton Suivant.

Installation de Windows Server 2012

L’installation débute. Vous avez le temps de prendre un petit café. Nous reviendrons pour la configuration du système.

Installation de Windows Server 2012

Voilà. Le système est installé. Après plusieurs redémarrages, nous voici dans sur la page ci-dessous :

Installation de Windows Server 2012

On choisit donc un mot de passe répondant à des critères de complexité. Pour la configuration, c’est tout. Plutôt rapide même. On tombe alors sur la page de sécurité demandant un Ctrl – Alt – Suppr…

Installation de Windows Server 2012

Suivie de la page de login.

Installation de Windows Server 2012

Jetons maintenant un simple coup d’oeil à la nouvelle interface.

Installation de Windows Server 2012

Contrairement à Windows 8, nous ne tombons pas sur les tuiles, mais directement sur le bureau classique. Le gestionnaire de bureau s’ouvre, proposant de manière claire les différentes tâches possibles. Enfin, ne pas oublier d’activer Windows Server 2012 via le centre de maintenance.

Passer en mode minimal après installation de la version complète

Vous avez installé la version avec interface utilisateur et souhaitez passer un mode minimal avec la seule invite de commande pour administration ? C’est possible.

  • Lancez une invite PowerShell ;
  • Entrez la commande : Uninstall-WindowsFeature Server-Gui-Mgmt-Infra pour supprimer le gestionnaire de serveur ;
  • Entrez la commande : Uninstall-WindowsFeature Server-Gui-Shell pour supprimer l’interface graphique ;
  • Redémarrez le serveur.

Attention : En utilisant ces commandes, les fonctionnalités, rôles serveur et outils de gestion graphique seront supprimés.

Installation de Windows Server 2012

Installation en mode installation minimale

Le mode installation minimale permet d’installer, comme son nom l’indique, le strict minimum pour faire fonctionner le serveur. Rôles et fonctionnalités seront disponibles bien évidemment. Ce mode réduit la surface des attaques, ainsi que les opérations de maintenance.

Après avoir sélectionne l’option Installation minimale, les étapes sont les mêmes que pour l’installation complète décrite ci-dessus, avec en fait, la seule sélection de la partition sur laquelle le système sera installé.

Passer en mode interface graphique après installation du mode minimal

Si vous avez installé directement en mode minimal et avez besoin de l’interface graphique pour administrer le service, c’est tout aussi simple :

  • Via l‘invite de commande, chargez powershell en entrant la commande PowerShell ;
  • Entrez la commande Install-WindowsFeature Server-Gui-Mgmt-Infra, pour installer le gestionnaire de serveur ;
  • Entrez la commande Install-WindowsFeature Server-Gui-Shell pour installer l’interface graphique.

Au redémarrage, l’interface graphique sera disponible.

Procédure pour une installation en mise à jour

La procédure de mise à jour n’est, comme indiqué plus haut, possible qu’avec une édition identique de Windows server 2008 ou Windows server 2008 R2.

Démarrez donc le serveur sous Windows server 2008 ou 2008 R2, insérez le média deWindows server 2012, et lancez l’assistant d’installation à partir de Ordinateur.

Installation de Windows Server 2012

Le premier écran de l’assistant vous propose de télécharger et d’installer les mises à jour de sécurité les plus récentes. Il est conseillé de le faire avant de passer à la suite. On choisit donc l’option Installer les mises à jour maintenant.

Installation de Windows Server 2012

Une fois ceci fait, la classique product key est demandée.

Installation de Windows Server 2012

Vous pouvez ensuite choisir d’installer la version complète avec interface graphique, ou l’installation minimale. Nous prenons la première option dans ce cas.

Installation de Windows Server 2012

Le fameux CLUF que vous allez lire une fois de plus…

Installation de Windows Server 2012

Vient ensuite le choix du type d’installation. Bien évidemment, ne vous trompez pas, et choisissez bien Mise à niveau.

Installation de Windows Server 2012

Attention : la fenêtre suivante vous informe de vérifier la compatibilité de vos applications actuellement installées avec Windows server 2012. Si une application n’est pas compatible avec cette dernière version, vous devez la désinstaller afin d’éviter tout dysfonctionnement.

Installation de Windows Server 2012

La mise à niveau débute avec la copie des fichiers système dans une première étape. L’ordinateur redémarrera alors plusieurs fois.

Installation de Windows Server 2012

La mise à jour est installée.

Installation de Windows Server 2012

Installer et supprimer des fonctionnalités en PowerShell

Si vous êtes en mode installation minimale avec interface graphique, il est possible d’ajout ou supprimer certaines fonctionnalités.

Pour cela, ouvrez PowerShell, et entrez la commande :

Install-WindowsFeature

avec pour , le nom de la fonctionnalité. Pour afficher la liste des fonctionnalités disponibles, toujours sur PowerShell, utilisez la commande :

Get-windowsfeature

Cacher fichiers et dossiers sous Mac OS X

Vous l’aurez sans doute remarqué, par défaut, aucune option n’existe dans le Finder d’OS X pour afficher les fichiers et dossiers cachés.

Certes, nombreux sont les petits freeware proposant l’option. Cependant, ceci peut-être fait en deux temps trois mouvements en ligne de commande :

Tout d’abord, ouvrez le terminal, puis entrez la commande :

defaults write com.apple.finder AppleShowAllFiles 1

Vous devez ensuite redémarrer le Finder. Faites attention qu’une opération de copie de fichier n’est pas en cours. Vous pouvez fermer le Finder de plusieurs manières, dont en voici une propre :

osascript -e ‘tell app « Finder » to quit’

Enfin, cliquez sur l’icône Finder tout à gauche du dock pour le lancer. C’est tout !

Si vous voulez à nouveau cacher vos fichiers et dossiers, utiliser la commande :

defaults write com.apple.finder AppleShowAllFiles 0

/!\ Attention dans le 2ème quote si vous effectuez un copier/coller, le mot Finder est entouré de doubles quotes (touche 3 du clavier au-dessus des lettres), qui ne s’affiche pas correctement dans cette citation.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Afficher
Cacher